Site icon Viafoura

Les données sont reines : Les expériences personnelles augmentent les conversions de 30 %.

Large group of grey people icons with one red happy person icon

Quelle est votre expérience préférée en matière de contenu publié ? Préférez-vous un site qui vous alimente en articles génériques ou un éditeur qui sait personnaliser le contenu que vous voyez ? La réponse évidente est la deuxième option. Un site Web personnalisé est beaucoup plus agréable, car il propose des sujets, des opinions et des commentaires qui correspondent directement à vos centres d’intérêt.

Certaines publications sont meilleures que d’autres en matière de personnalisation. Ces publications savent comment identifier si un article, ou même un titre, incitera les lecteurs à passer plus de temps sur le site. Leur contenu est informatif et capable d’ajouter de la valeur à l’expérience du lecteur pour qu’il se sente obligé de consommer l’histoire. Ils savent aussi comment utiliser des liens très ciblés dans les articles pour augmenter le taux de clics.

En adoptant la personnalisation dans le cadre d’une stratégie de contenu globale, les éditeurs restent connectés aux lecteurs qui sont très protecteurs de ce qu’ils consomment. On assiste à une tendance croissante à “l’évitement sélectif des nouvelles” dans le monde entier. Selon CNNSeuls 23 % des personnes s’informent sur les sites d’information. Les jeunes, en particulier, sont plus susceptibles d’utiliser les médias sociaux pour obtenir des informations actualisées.

Le contenu personnalisé peut-il vaincre l’évitement des nouvelles ?

L’Institut Reuters a commandé son rapport annuel
Digital News Report
. L’étude a analysé une enquête YouGov portant sur 93 000 participants de 46 pays différents. Parmi les principales conclusions, on note un manque de confiance croissant dans les contenus dignes d’intérêt, un problème qui est surtout présent aux États-Unis. Seuls 26 % des répondants américains disent faire confiance aux informations, soit une baisse de trois points par rapport à 2021, et le sentiment positif le plus faible parmi toutes les nations étudiées.

Les raisons les plus fréquemment citées pour justifier l’évitement sélectif des informations sont la polarisation croissante, la perception d’un parti pris des médias et le sentiment d’une trop grande présence de la politique dans les informations. Mais un cadre supérieur de Reuters, qui a contribué à la réalisation du Digital News Report, estime que le problème est bien plus profond.

“Un grand nombre de ceux qui évitent sélectivement les nouvelles disent que celles-ci ont un effet négatif sur leur humeur”, déclare Rasmus K. Nielsen, directeur de l’Institut Reuters pour l’étude du journalisme.

Titres appâts à clics ou titres perspicaces : Quelle est la meilleure approche ?

Quelles sont les principales causes de l’évitement des nouvelles ? Selon l’Institut international des technologies de l’information d’Hyderabad (IIIT-H), l’une des raisons pourrait être que certains éditeurs recourent trop fréquemment à des “titres d’appât à cliquer”.

Dans une étude intitulée “

L’impact du clickbait sur l’attention visuelle – une étude de l’eye tracker “.


,
” L’IIIT-H a étudié la fixation du regard de 60 participants afin de mesurer la quantité d’attention visuelle accordée par les lecteurs à différents articles. Un groupe d’articles comportait des titres d’appâts à clics, tandis que l’autre groupe utilisait des titres éducatifs. Les résultats ont montré que les titres appâtés par les clics recevaient beaucoup moins d’attention visuelle de la part des lecteurs que les articles avec des titres non appâtés par les clics.

Les titres d’appât à cliquer font la promotion d’un titre trompeur, distinct de l’essentiel et du contexte du contenu de l’article. Selon l’IIIT-H, les gens se sentent dupés par des titres trompeurs, ressentant une déconnexion entre le titre promu et le corps de l’article. Ils abandonnent la page plutôt que de poursuivre l’expérience, ce qui réduit le taux d’engagement total.

Au lieu de créer de faux titres pour obtenir un taux de clics rapide, les éditeurs qui réussissent créent des titres qui suscitent la réflexion et encouragent les lecteurs à lire l’article en entier. La meilleure façon de créer des titres qui suscitent l’engagement est de développer une compréhension approfondie de ce qui résonne avec le public cible. Pour obtenir ces informations sur le public, vous pouvez utiliser la puissance des données de première main pour aligner les stratégies d’engagement sur les préférences du public.

Les données de première main sont le point de rencontre des créateurs et des lecteurs.

Deux des meilleurs exemples de données de première partie sont les pages vues et le temps passé sur le site. Vous pouvez être sûr que les gens sont intrigués par votre contenu si ces deux chiffres sont orientés à la hausse.

Cherchez à mieux comprendre ce qui résonne le mieux chez vos lecteurs. Vous pouvez identifier des points communs tels que le ton des articles, le positionnement des titres, les thèmes d’actualité communs et certains mots clés qui apparaissent dans les articles qui suscitent le plus d’intérêt de la part des lecteurs.

Votre équipe créative peut accéder à ces résultats dans
votre plateforme d’analyse d’audience
pour voir les résultats par eux-mêmes. Ils peuvent consulter les données et identifier clairement les articles qui suscitent le plus d’intérêt de la part des lecteurs. Cela les aidera à faire pivoter la stratégie de contenu pour se concentrer sur les histoires futures qui favorisent un plus grand engagement du public.

Profilage, personnalisation, performance : Le pouvoir des données de première partie

Les données de première main sont très puissantes, ce qui donne à votre publication une longueur d’avance sur ses concurrents. Votre plateforme d’analyse d’audience stocke des détails démographiques sur vos lecteurs, y compris des variables telles que l’âge, la localisation, les antécédents et les comportements de consommation passés sur votre site web. Rassemblez ces informations dans des profils d’audience riches qui indiquent à vos créateurs comment les différents types de lecteurs sont susceptibles d’interagir avec le contenu.

Vous pouvez également segmenter votre public en plusieurs catégories : nouveaux lecteurs, lecteurs connus et lecteurs abonnés. La différence entre chaque catégorie d’audience est mesurée par leur degré d’engagement vis-à-vis de votre site Web. Les nouveaux lecteurs viennent d’arriver sur le site, ce qui signifie qu’il y a très peu de données comportementales à profiler. Les lecteurs connus sont des personnes qui ont fourni au moins un exemple de données démographiques de première main que vous pouvez utiliser pour commencer à établir vos profils. Les lecteurs abonnés sont ceux qui se sont entièrement convertis et ont payé activement pour avoir un accès premium à votre meilleur contenu.

Lorsque vous établissez les profils de votre public, concentrez-vous sur le public abonné. Examinez les modèles qui ont conduit les gens à remplir le formulaire d’inscription. Quels sont les articles qu’ils ont lus ? Quels sont les sujets ou thèmes communs à ces histoires ? Où ont-ils passé le plus de temps sur votre site ?

En utilisant ces profils enrichis, associés aux données dont vous disposez sur votre contenu le plus performant, vous disposez de toutes les informations nécessaires pour personnaliser l’expérience des lecteurs lors de leur prochaine visite sur votre site. Vous pouvez déployer des exemples de contenu très segmentés qui s’adressent à différents lecteurs à chaque étape du parcours de consommation sur votre site Web.

Concentrez-vous sur la création de contenu personnalisé qui permet ces parcours profonds, ce qui devrait aider à
d’augmenter les taux de conversion des abonnements de 30 %.
. Regardez les mesures de pages vues et de temps passé sur le site exploser en déployant cette approche stratégique !

Quitter la version mobile